Fédération
Charente-Maritime
Accueil > Actualités > Retour sur la venue de Jean ARTHUIS à La Rochelle.

Actualités


Retour sur la venue de Jean ARTHUIS à La Rochelle.

Le 15/12/2014

Le vendredi 5 décembre dernier à l'invitation de l'association La Rochelle Avenir a eu lieu un diner débat avec jean ARTHUIS notre Député Européen de la zone Grand Ouest. Retour en photo sur cet évènement.

"L'Europe en débats" c'est le thème choisit pour ce diner débat a attiré plus de 70 personnes autour de Jean Arthuis.

 

Notre Eurocirconsription Grand Ouest est vaste, elle comprend 13 départements et Jean ARTHUIS revient en Charente-Maritime seulement à peine 5 mois après son élection. Il a fait un point sur le début de son mandat, marqué par sa nomination en tant que président de la commission des finances du parlement Européen.

Il est rare qu'un parlementaire obtienne ce genre de poste à son premier mandat. Ce qui place déjà notre parlementaire UDI-MODEM parmi les plus influents au niveau Européen. 

À la tête de cette commission il se bat pour obtenir un budget de combat au niveau du parlement Européen.

Il a tiré la sonnette d'alarme à propos du décalage qui se creuse entre les crédits d'engagement et les crédits de paiement. Au 31 décembre 2013, les Restes à liquider (les RALs) s'envolent vers des sommets. Les impayés s'accumulent et s'accroissent : 5 milliards d'euros en 2010, 24 milliards fin 2013.

Pourtant, pour Jean ARTHUIS " les traités interdisent à l'Union de s'endetter. Or c'est bien une dette sournoise qui prend corps et met en difficulté les opérateurs. Ce cercle vicieux est irresponsable." Son action au Parlement a été dès le début de s'opposer à cette mauvaise pratique. 

L'autre aspect est pour lui d'avoir un budget qui permette d'agir face à la crise qui touche notre continent. Il mène une action énergique pour demander des actions concrêtes au niveau Européen.   

"Quelles sont les sources de financement des 300 milliards d'investissements annoncés par le Président de la Commission, le 15 juillet?"

Pour lui, "il ne peut s'agir d'opérations qui en tout état de cause auraient été financées par les marchés. Si l'Europe entend avoir un effet moteur, cela signifie qu'elle doit assumer un risque, et cette prise de risque trouve impérativement son expression dans le budget."

Avec seulement 1% du PIB européen pour un budget essentiellement constitué de dotations données par les Etats membres il a aussi rappelé que pour éviter que l'Europe ne se résume comme actuellement a une somme d'égoisme nationaux, son budget devrait avoir des ressources propres au niveau Européen. C'est pour cela qui a plaidé avec succès dans la salle pour une Europe Fédérale telle que portée par les listes Centristes UDI-MODEM aux dernières élections Européennes. 

Pour cloturer la soirée il nous a invité quelque soit notre famille politique, à être en campagne permanente pour porter le projet Européen. 

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact